Seule tortue sauvage vivant dans le Centre de la France, ATC est donc particulièrement concernée par sa survie. ATC participe aux rencontres scientifiques ainsi qu’au Plan Régional d’Actions dont l’animation est confiée à la Réserve Naturelle de Chérine en Brenne. ATC soutient avec la FFEPT certaines études et mesures de protection.

Mal connue du grand public car très discrète, la cistude est présente dans le Centre surtout dans les milliers d’étangs de Brenne, mais également en Bourbonnais, en Sologne (principalement du Loir et Cher) jusqu’en forêt d’Orléans au nord de la Loire où quelques individus ont été aperçus.

ATC tente d'établir une carte géographique des zones où elle a été observée, même de façon fugace. La présence d'une tortue dans un lieu encore non répertorié peut signifier deux choses possibles :

  • soit il s'agit d'une tortue échappée de captivité
  • soit il s'agit d'une population de tortues encore jamais observée à cet endroit.

Toute présence doit être signalée à ATC qui peut mettre en place une observation et informer les scientifiques et autorités compétents pour sa protection.

Notre cistude, mais surtout notre milieu naturel fait face depuis plusieurs années à un danger permanent, la régression des milieux humides et, la présence voire l’invasion d’espèces exogènes (des végétaux : ailante, jussie…, des animaux : grenouille taureau, écrevisse de Louisiane…) qui peuvent être invasives. Un ensemble de tortues, en majorité d'origine nord-américaine, si elles ne sont pas envahissantes (il n’y a pas de population viable se reproduisant dans le Centre) peuvent perturber nos milieux naturels voire notre cistude.