Le législateur n’a pris aucune mesure quant à l’accueil ou à la récupération des tortues « dites de Floride » dont il a pourtant autorisé l’importation. Et si rien n’est dit officiellement, l’euthanasie est pratiquée dans tout l’hexagone !
Le résultat aujourd'hui est catastrophique : toutes les associations de France se sont retrouvées depuis 2004 devant un problème insurmontable: gérer une nouvelle situation totalement imprévue du jour au lendemain et agir dans l'urgence ! (Les associations n'avaient absolument pas été prévenues de ces détails ahurissants avant la publication des arrêtés).

Le programme Tortues de Floride

Dans l'urgence un certain nombre de lieux de recueillement ont été mis en place dans toute la France par des organismes en relation avec les instances scientifiques (CNRS, Université de Paris Sud et Faculté des Sciences d'Orsay). Ce programme a été lancé sous la direction de notre ami le Dr Antoine Cadi.
Il existe à ce jour une quinzaine de ces centres en France, souvent établis sur des structures déjà existantes (espace pris sur des parcs animaliers, des zoos, des jardins botaniques...).
Mais ces centres de recueillement connaissent un véritable engorgement tant les demandes sont nombreuses !
Par ailleurs la création d'un tel centre est coûteuse ! Car vu le nombre de tortues qui y convergent, il faut de l'espace, des infrastructures, un lieu de soins, du personnel soignant, d'entretien et administratif...

L'association locale

L'autre solution pour le particulier désireux de trouver une solution "humaine" pour son animal dont il est forcé de se séparer est de s'adresser à l'association locale qui recherchera la meilleure solution.
Les tortues sont alors gérées suivant les possibilités de l’association mais toujours dans le respect de l'animal, des espèces, et de la législation. Les tortues sont replacées dans des structures adaptées ou remises à des adhérents titulaires des autorisations requises.